Elle portait du Chanel n°5

10953379_10206185612537397_1826224193957628532_n

Dominant les grattes ciel
Sur son balcon en béton,
Elle se penche dans le vent
Pour expirer sa souffrance.

Sa cigarette consume
Ses doigts longs et fatigués.
Elle peint les boulevards
D’une touche de chagrin.

La vie est lourde à porter
Dans son monde de paillettes
Où elle tente de briller
Parmi ces silhouettes floues.

Là-haut, elle se sent seule
Dans sa robe étriquée.
Son regard tombe et s’égare,
Ses soupirs ne raisonnent plus.

Ses boucles blondes vacillent.
Personne pour les toucher.
Personne pour la bercer.
Son cœur est abîmé.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s