Noir et Blanc

L’insouciance était une vagabonde
Rockn’Roll et « YéYé » couraient dans le monde.
Le Blanc récoltait les honneurs,
Il était élu au Bonheur.

Les rues montraient du doigt,
Ecrasés par de honteuses lois,
Des êtres de chair noire
Que beaucoup ne voulaient pas voir.

La peur tatouée dans les yeux,
Ils priaient leur Dieu
D’épargner leur fierté
Trouée par la Blanche acidité.

Interdit de poser un pied
Sur le sol foulé
Par les êtres laiteux.
Rien que des instants hideux !

Une eau pour le Blanc
Une eau pour le Noir
Un siège diamant
Un siège dépotoir

Traités comme des bêtes
Ils ont relevé la tête ;
Usés comme des déchets
Ils se sont accrochés.
Ils ont continué à marcher
Pour mendier le droit à leur liberté.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s