La librairie

christmas-621514_640

Noël résonnait dans la petite ville. Les lumières de Noël illuminaient les rues foisonnantes de monde.  L’odeur du vin chaud à la canelle venait chatouiller gentiment les narines.

Un train touristique circulait dans les jolies rues pavées. Les enfants rayonnaient de bonheur durant le court voyage. Les enfants seulement ? Non,  elle avait pu voir les sourires ravis des adultes qui pouvaient se permettre de retomber en enfance durant quelques instants.

Elle ouvrait la porte de la librairie qu’elle affectionnait tant depuis son arrivée ici.Il y faisait bien chaud.  Elle retira son bonnet et sourit. Qu’il était bon de se retrouver entourée de livres. Elle balaya les étagères de son regard pour s’imprégner de l’atmosphère littéraire.

Le lieu respirait Noël avec toutes ces personnes papillonnant de rayon en rayon pour trouver le dernier cadeau-plaisir. Elle les regardait vêtus de leurs longs manteaux et de leurs bonnets d’hiver.Elle se délectait de ces petites scènes de vie.

Trêve de rêverie, elle se lança à la recherche de bijoux de littérature. Dans l’atmosphère feutrée, elle levait les pieds, s’accroupissait, se faufilait pour lire et relire tous les titres parmi les romans et biographies. Elle piocha un Hugo, un Delerm, un Sweig, émoustillée par la joie d’offrir. Elle prenait du temps, beaucoup de temps avec bonheur.

books-1680953_640new-york-public-library-1672951_640

Dans les allées de la librairie, elle croisa un vieil homme. Il semblait indécis, comme elle, débordé par le grand choix de livres. Elle esquissait un petit sourire.  Lui aussi était en quête de cadeaux littéraires pour Noël.Ils se sourirent.

Les mains comblées de livres, elle se dirigea vers à la caisse. Quatre personnes se tenaient devant elle dont le vieil homme. En attendant son tour de payer, elle le dévisagea discrètement. Il était tout juste un peu plus grand qu’elle. Un long manteau beige.Le crâne un peu dégarni. Pas de chapeau pour se protéger du froid d’aujourd’hui. Et un appareil d’audition dans l’oreille.  Il tenait fermement 3 livres dans sa main gauche. Donc lui aussi avait trouvé ses derniers cadeaux…

Elle écoutait les échanges en caisse:

“Une pochette cadeau”? demandait le libraire – “Oui s’il vous plait” était la réponse donnée à chaque fois.

Le tour du vieil homme arriva. “Des pochettes cadeau monsieur?” demandait le libraire. “Non merci “ fut sa réponse.

Elle entendit ses mots et fut surprise. Son coeur s’était serré. Serré. Serré.

Cela voulait-il dire qu’il serait seul pour Noël?

Qu’il ne serait pas entouré de la chaleur de ses proches?

Alors que la librairie grouillait d’hommes et de femmes dans l’effervescence de Noël? Lui, tout seul ce soir-là?

Son plaisir d’être ici retomba.Elle baissa les yeux et tenta de combattre son empathie.Impossible… Pourquoi la vie autorisait-elle la solitude pesante? Le bonheur d’être accompagné et d’être aimé devrait être pour tout le monde, pensa-t-elle.

La tristesse l’assaillait. Elle souffrait de la solitude des autres et de cet homme. Le vieil homme passa devant elle sans la voir et sortit dans le froid du soir. Arrivée à son tour devant la caisse, elle demanda des pochettes cadeau et paya; elle quitta la librairie en imaginant le vieil homme dans son fauteuil, un nouveau livre dans les mains, dans son salon inondé de livres et seul.

window-1879550_640

La solitude pouvait être heureuse quand elle était désirée. Elle finira sa promenade sur cette idée positive: le vieil homme était comblé, en solitaire, parmi ses livres.

Elle s’enveloppa dans le moelleux de son écharpe et fixait les lumières de Noël. La magie était là. Elle rentra le coeur souriant. Un Noël familial l’attendait.

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s